samedi 19 août 2017
TILT-SHIFT, quand la réalité devient maquette

TILT-SHIFT, quand la réalité devient maquette

Le Tilt-shift est un effet photographique qui donne un aspect de maquette ou de miniature aux images. L’effet est réalisé avec une lentille photo spéciale sur un appareil ou alors plus simplement avec Photoshop.
Derrière cet obscur mot anglais se cache l’un des effets les plus ludiques de la photographie, mais aussi de la vidéo. La fièvre du tilt-shift a envahi le web et vous en avez sûrement déjà vu sans vous en douter.
Le point en images et en vidéos…

image_blog_philippespagnoli

Tout d’abord avec Efim Graboy et Daria Turetski qui ont parcouru la capitale ukrainienne et filmé leur quotidien pendant 5 jours. Un résultat réussi sur fond d’univers coloré et enfantin.

À la question de savoir ce qu’est le tilt-shift, il est possible de répondre : un effet de maquette. Nette sur le sujet mais floue presque partout autour, la photo tilt-shift laisse croire qu’elle a été prise de très près, à quelques centimètres seulement de sa cible. Du coup, notre esprit interprète la scène comme étant minuscule.

image_blog_philippespagnoli

Pourtant, nulle trace de macrophotographie ici : les chefs d’œuvre de tilt-shift résultent, bien souvent, de prises de vues effectuées à des dizaines ou même des centaines de mètres du sujet. Une échelle à laquelle il est habituellement impossible d’obtenir une séparation net/flou aussi brutale. Alors, où est l’astuce ?

image_blog_philippespagnoli

L’effet de miniature a d’abord été l’apanage des objectifs à décentrement, ces objectifs « mobiles » dont la première vocation était de contourner les déformations de perspective. Utilisés en architecture, les coûteux objectifs à décentrement ont obtenu, au fil des évolutions, une deuxième fonction : réduire la profondeur de champ au minimum. Pour un effet de miniature maximum.

image_blog_philippespagnoli

Auparavant réservée aux professionnels ou aux amateurs fortunés, la technique du tilt-shift s’est démocratisée à l’ère numérique. D’abord avec les logiciels tels que Photoshop, qui permettent de simuler des flous. Ensuite avec l’évolution des appareils photos eux-mêmes, qui commencent à proposer des modes ou des applications tilt-shift automatisés. Le site TiltShift Maker permet également, moyennant finance (5$), de simuler des effets de miniature sur les photos envoyées par les internautes.

Transformant l’environnement humain en un monde de jouets et de lilliputiens, le tilt-shift donne l’occasion aux professionnels comme aux amateurs d’exercer leur créativité sans limite. Et au spectateur de réveiller, l’espace d’une image, l’enfant qui sommeille en lui…

Maintenant que vous avez tous les éléments (ou presque), c’est à vous de jouer…

Répondre