mercredi 18 octobre 2017
Bosco Verticale, un modèle de densification verticale de la nature dans la ville

Bosco Verticale, un modèle de densification verticale de la nature dans la ville

Bosco Verticale (ou Forêt Verticale) est un programme de construction de 27 étages situé à Milan en Italie.
C’est un projet de reboisement métropolitain qui contribue à la régénération de l’environnement et la biodiversité en milieu urbain, sans l’implication de l’expansion de la ville sur le territoire. C’est un véritable modèle de densification verticale de la nature dans la ville.image_blog_philippespagnoli

image_blog_philippespagnoli

Il s’agit d’un modèle qui fonctionne en corrélation avec les politiques pour le reboisement et la naturalisation des frontières des grandes régions urbaines et métropolitaines (Metrosbosco). Metrobosco et Bosco Verticale sont des dispositifs pour la survie dans l’environnement des villes contemporaines européennes.
Ensemble, ils créent deux modes de construction liant nature et ville dans le territoire et dans les villes de l’Europe contemporaine.

image_blog_philippespagnoli

Le premier exemple de Bosco Verticale, composé de deux tours résidentielles de 110 et 76 mètres de hauteur, sera réalisé dans le centre de Milan, sur le bord du quartier Isola. Il accueillera 900 arbres (mesurant 3, 6 ou 9 m de hauteur) en dehors d’une large gamme d’arbustes et de plantes florales.
Sur un terrain plat, chaque Bosco Verticale est égal, avec un même nombre d’arbres, soit une superficie équivalant à 10.000 m² de forêt. En termes de densification urbaine le projet est équivalent à une zone d’habitations unifamiliales de près de 50.000 m².

image_blog_philippespagnoli

Le Verticale Bosco est un système qui optimise, récupère et produit de l’énergie. Il aide à la création d’un microclimat et à filtrer les particules de poussières contenues dans l’environnement urbain.
Le projet intègre les caractéristiques utiles pour la vie urbaine: les plantes produisent de l’humidité, absorbent le dioxyde de carbone et les particules de poussière, produisent de l’oxygène, permettent de protéger les habitants contre les rayonnements et la pollution acoustique, attirent les oiseaux et les insectes.

image_blog_philippespagnoli

Les arbres qui créent une agréable fraîcheur en été, tombent les feuilles pour que le soleil puissent entrer dans les appartements en hiver, offrant une réduction des dépenses en énergie annuelle.
L’irrigation des plantes sera produite grâce à un processus de filtrage et permettra de réutiliser les eaux grises produites par le bâtiment.
En outre les systèmes d’énergie éoliennes et photovoltaïque contribueront, en plus du reste, à augmenter le degré d’autosuffisance énergétique des deux tours.
La gestion et l’entretien de la végétation de la Verticale Bosco sera centralisée et confiée à une agence avec un guichet ouvert au public.
D’après les concepteurs, le dernier avantage est que ce type de projet n’aura qu’un surcoût de 5% par rapport à un gratte-ciel traditionnel.

image_blog_philippespagnoli

image_blog_philippespagnoli

L’architecture mondial change et commence à se tourner vers des solutions écologiques et durables, axées sur des concepts de « forêts verticales » ou d’agriculture au sein des tours. Certains de ces concepts ont déjà été mis en pratique mais sur une plus petite échelle.

D’autres conceptions durables de même type que Bosco Verticale sont sur le point d’être construites. Le « Urban Forest skyscraper » en Chine ou le « Green Cactus » au Qatar en sont les principales confirmations. Ces deux bâtiments imiteront certains traits du Bosco Verticale.
Le Green Cactus aura la particularité d’être dans le désert avec des panneaux pare-soleil qui s’ouvriront et se fermeront en fonction de l’intensité du soleil. De même, il sera revêtu d’un dôme botanique qui permettra d’accroître la croissance de la végétation interne.
L’architecture commence à s’adapter et à intégrer les plantes dans la peau et les veines de nos habitations futuristes pour permettre un équilibre entre le monde organique et celui d’origine humaine.

image_blog_philippespagnoli

image_blog_philippespagnoli

image_blog_philippespagnoli

Le Dr Dickson Despommier, professeur de sciences environnementales à l’Université de Columbia et fondateur du projet de la ferme verticale, a suggéré le développement du concept de l’agriculture verticale à New York aux Etats-Unis. Une telle ville immense et très peuplé profiterait à merveille si elles étaient capables d’adapter 150 de ces fermes verticales pour fournir de la nourriture dans les zones terrestres déficients tout en préservant l’environnement. D’ici l’an 2050 il y aura environ 3 milliards de personnes sur terre, mais pas assez de terres pour cultiver assez de nourriture pour nourrir tout le monde. 109 d’hectares de nouvelles terres seront nécessaires pour une telle tâche qui pourrait idéalement être appliquées à de nouveaux centres urbains.

image_blog_philippespagnoli

Lentement, la ville de Milan se prépare pour l’Expo Universelle de 2015. Dans différents endroits de la ville, de nouveaux quartiers avec des gratte-ciel et des parcs sont réalisés. Porta Nuova est l’un de ces domaines. Avec certains bâtiments déjà achevés et d’autres au milieu de la phase de construction, la zone est en train de changer en quartier futuriste.
Bosco Verticale est également une étape importante pour le projet Biomilano consistant en une ceinture verte autour de Milan.

Répondre